Les différents tissus

Nous trouvons sur le marché deux types de tissus, le mat et les tissus techniques. Ces deux types de tissus subissent un ensimage, c'est un procédé de pellicule plastique qui lie les fibres entre elles et assure une bonne cohésion entre les fils de verre. L'ensimage apporte en plus une raideur des fils entre eux et améliore l'imprégnation de la résine dans le tissu, il y a moins de charge électrostatique dues au frottement et il permet une protection contre l'abrasion des fils entre eux.

La première famille des tissus,

Les mats de verre :

Vous en avez déjà vu c'est le tissu de verre non-tissé, plein de petits fils court ensimé entre eux et sans direction spécifique, il possède une faible résistance car, ce ne sont pas des fils tissés. On trouve des mats de verre de 100 grammes à 600 grammes par M², ils sont utilisés comme première couche d'un stratifié, pour fermer le stratifié et comme couche d'accroche entre deux tissus tissés. Le mat de verre boit beaucoup de résine deux fois son poid, si vous devez stratifier 1 M² de mat de verre de 300 grammes au M² il vous faut 2 x 300 = 600 grammes de résine.

Les tissus techniques :

Les tissus techniques sont des tissus tissés avec des fils de verre, ils sont de plus cousus entre eux et ils sont ensimés. On trouve dans les tissus techniques :

Les rovings, un stratifié roving se compose de 50 % de verre et 50 % résine ce qui est un bon équilibre pour obtenir de bonnes qualités mécaniques. Les rovings se composent de trois familles.

Le taffetas, est utilisé dans 80 % de l'industrie nautique, car son prix est le plus avantageux, c'est un tissage basique par-dessus et par-dessous sur un fil à chaque fois. Il est facile de travailler le taffetas, mais se déforme mal donc à utiliser sur des surfaces plates ou des arrondis sans angles cassants.

Le satin est tissé selon un ordre prédéfini pour obtenir une surface unie de chaque côté d'où son brillant. Il se déforme mieux que le taffetas.

Le sergé est tissé de telle façon que l'on aperçoit des diagonales, ils se déforment vraiment très bien et permettent de stratifier n'importe laquelle des formes.

Après les rovings vous trouvez les tissus multi-axiaux, ce sont des tissus auquels on rajoute des fils à 45 degrés ou 60 degrés par exemple pour leur apporter de meilleures qualités mécaniques dans un sens ou un autre. On trouve dans les multi-axiaux les unidirectionnels pour une résistance dans une direction, les bi-axiaux, les tri-axiaux et les quadri-axiaux, nous nous retrouvons là avec des couches tissus cousus entre eux et donc très difficile à travailler.

Vous trouvez en outre sur le marché du composite des roving-mat, qui est l'association d'un mat et d'un roving. Vous pouvez avoir par exemple un roving-mat 500/300 grammes, qui sera composé d'un roving 500 grammes et d'un mat de verre de 300 grammes. Comme il faut toujours un mat entre deux rovings on applique les couches en même temps.

L'ensemble qui compose un stratifié composite s'appelle l'échantillonnage c'est-à-dire, le gel-coat, mat, roving, mat, roving, mat ( selon l'épaisseur voulue ).

Il faut deux fois le poids du tissu en résine pour le mat de verre et une fois son poid pour le roving.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.